National


Suivez aussi les sous-rubriques ci-dessous

Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 20 février 2015

Gaz de schiste : un bras de fer mais pour quel enjeu !

Dans le cadre débat actuel sur la question du gaz de schiste, vu les inquiétudes populaires et les nombreux questionnements qui se posent, voici un travail d’analyse de Reghis Rabah, publié par le Quotidien d’Oran qui fournit des éclairages qui gagneront à enrichir le travail d’investigation nécessaire dans l’examen de cette question.

Alger républicain

20.02.15

samedi 31 janvier 2015

« Sonatrach veut de l’extraction rapide de gaz de schiste et de la vente directe au lieu d’investir dans des créneaux durables et assurer une industrie nationale »*

Interview de Segni Laâdjal, Professeur à l’université Kasdi Merbah de Ouargla

Nous allons droit vers une solution suicidaire qui anéantira la vie dans notre Sahara sous prétexte de surcoûts, parce que Sonatrach veut de l’extraction rapide et de la vente directe au lieu d’investir dans des créneaux durables et assurer une industrie nationale. Qu’en est-il alors des 25 millions de dollars que coûte un seul puits de gaz de schiste ? Imaginez-vous ce que représentent 25 millions de dollars injectés dans une grande exploitation de palmiers dattiers ou de tournesol ?
Dans une usine de vinaigre de dattes ? Ils se disent capables de maîtriser les risques de contamination ? Première nouvelle, qu’ils nous règlent alors les problèmes écologiques dus à la contamination nucléaire de Reggane et In Ekker

.

par Houria Alioua

in El watan

15.01.15

* Titre de l’interview modifié par Alger républicain.

samedi 1er novembre 2014
par  Alger republicain

Commémoration du déclenchement de la guerre de libération nationale le 1er novembre 1954

INVITATION
A cette occasion, un forum se tiendra le 1 er novembre au siège d’Alger républicain, Maison de la Presse Tahar Djaout, Alger.

vendredi 24 octobre 2014
par  Alger republicain

Après la manifestation des policiers : tout rentre dans l’ordre

Avec une célérité remarquable, le gouvernement semble avoir désamorcé le mécontentement des policiers anti-émeutes, dont les manifestations inattendues avaient suscité inquiétudes et interrogations à divers niveaux.

Il s’est engagé à satisfaire leurs revendications « socioprofessionnelles » * après leur défilé dans les rues d’Alger et leur sit-in devant le siège de la Présidence, dont le signal de départ avait été donné par la marche de leurs collègues de Ghardaïa. Le régime a su être à l’écoute des plaintes de ceux qui risquent leur peau en le servant. Il y a encore de l’argent à redistribuer même si la baisse du prix du pétrole commence à susciter des angoisses.

L’effervescence est donc vite retombée. Mais les questions se posent sur la signification d’un événement aussi inédit.

Kader Badreddine

Alger républicain

24.10.14

mercredi 3 septembre 2014

Projet de révision du Code du Travail : graves dangers sur les droits des travailleurs *

... Ce nouveau code,... va plutôt bouleverser le marché de l’emploi et, surtout, hypothéquer tous les acquis durement arrachés par les travailleurs. Vague, plein d’incohérences et sans grande consistance juridique, ce nouveau texte de loi lève toute protection au salarié qu’il laisse à la merci de son employeur. Ainsi, dans son article 26, il généralise de manière outrancière le contrat à durée déterminée (CDD). Pis encore, l’employé n’aura droit qu’à trois renouvellements successifs de son contrat.

.

par Rafik Meddour

repris de Algérie patriotique

02.09.14