Pillage de l’économie algérienne


Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 3 mars 2016
par  Alger republicain

Tromperies et vérités sur le complexe sidérurgique d’El Hadjar*

Dès sa reparution en 2003, Alger républicain avait démystifié, faits à l’appui, la propagande mensongère martelée par de nombreux journalistes sur le prétendu redressement du complexe après son bradage en 2001 au profit de l’indien Ispat devenu ArcelorMIttal.

Nous avions informé nos lecteurs qu’Ispat n’avait jamais atteint le volume de production de près de 1,4 millions de tonnes d’acier liquide réalisé en 1984 quand le complexe appartenait à l’Etat et qu’il était géré par des cadres algériens.

De même nous avions divulgué tous les privilèges accordés à Ispat, notamment les exonérations fiscales et des rabais sur le prix de l’eau et de l’électricité, toutes choses qui étaient refusées à Sider.

.

Lhachemi el Fhaïmi

.

* Cet article est un commentaire de l’information donnée par El Watan et reprise ci-avant par notre site

jeudi 3 mars 2016

Les installations du complexe sidérurgique d’El Hadjar à l’arrêt*

Le complexe sidérurgique d’El Hadjar est mis en veilleuse. Aucune production n’a été enregistrée, encore moins commercialisée, déplorent les travailleurs.

Annoncée en grande pompe, la récupération des actifs d’ArcelorMittal en Algérie, transférés au groupe public Imétal, s’est avérée un échec malgré qu’un plan d’investissement de près d’un milliard de dollars ait accompagné cette décision.

Six mois après, les installations sont à l’arrêt et les sidérurgistes sont pratiquement au chômage technique.

.

Par Mohamed Fawzi Gaïdi

in ’El Watan du 1er mars 2013

mercredi 2 mars 2016
par  Alger républicain

El Hadjar, c’est fini ? Quel devenir pour ce complexe ?

Non, ce chômage n’est pas technique, il plutôt politique pour servir des intérêts privés ! L’attitude et les déclarations des responsables, le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb et son ami Kamel Djoudi président du groupe Imétal, le laissent inévitablement penser. Pourquoi le complexe n’a-t-il pas repris ses activités depuis qu’il est revenu officiellement à l’Etat par la récupération des actifs d’ArcelorMittal en Algérie et transférés au groupe public Imétal,

.

Abdelkader Hamidou

01.03/16

lundi 29 février 2016
par  Alger républicain

Sidi Saïd, Ali Haddad, les travailleurs, l’économie de notre pays… et le blablabla

Dès l’ouverture de cette « cérémonie » Sidi Saïd a prononcé un discours trompeur mais bien huilé. Que l’on en juge à ses propos mensongers :

« Nous pérennisons l’esprit de Novembre 1954, celui du choix de la liberté, de la souveraineté dans toutes ses dimensions et du progrès social » Avec son culot sans bornes, il a ajouté "le dialogue social engagé depuis octobre 1990 a permis de dépasser de nombreux écueils et de réaliser de nombreux acquis socioéconomiques, en instaurant une culture de confiance entre le gouvernement, le patronat et l’UGTA”.
On ne saurait mieux dire en matière d’opportunisme, de collaboration de classes ! Là, il est totalement dans son élément !

.

Malik Antar

27.02.16

samedi 27 février 2016
par  Alger républicain

Ateliers de montage à tire-larigot : fuite en avant du gouvernement pour faire croire qu’il réindustrialise le pays

Face à la crise qui s’annonce suite à la chute des prix des hydrocarbures, mais une crise qui ne sera en réalité que le produit de l’ivresse du régime pour le tout-import, depuis plus de 20 ans, quelques ministres sont chargés de nous faire croire qu’ils s’attellent à la conjurer. Prétendant trouver des issues à l’impasse actuelle, ils se livrent à une surenchère sans précédent dans la recherche de soi-disant voies alternatives devenues un leitmotiv justifiant tous les dépassements.

.

T. Gh.

27.02.16

Navigation

Mots-clés de la rubrique