Pillage de l’économie algérienne


Articles publiés dans cette rubrique

lundi 5 décembre 2011

Heurs et malheurs du pétrole algérien, par Hocine Malti *

Depuis son installation à la tête du secteur de l’énergie et des mines, le nouveau ministre Youcef Yousfi ne cesse de constater combien est catastrophique l’héritage que lui a légué son prédécesseur Chakib Khelil. Il vient de se rendre compte encore récemment, en septembre et octobre derniers que l’Algérie avait pris un énorme retard en matière de (...)

dimanche 13 novembre 2011

De Charybde en Scylla De Valhyd en Desertec Jusqu’à quand l’hémorragie des ressources nationales ?

Avec le plan Valhyd, on peut dire que l’on a eu « tout faux ».

L’erreur est humaine, dit le sage, mais l’entêtement est diabolique.

Or, avec Desertec,c’est une opération encore pire que Valhyd qui se prépare.

Mustapha Bencheikh

5 novembre 2011

dimanche 26 septembre 2010
par  Alger républicain

Le patrimoine foncier et agricole de l’État dépecé Règlements de comptes à ciel ouvert à El Tarf

L’accaparement des terres publiques de l’État fait rage partout dans le pays. C’est devenu un sport de compétition parmi les hommes du pouvoir et une condition pour faire partie des cercles de nouveaux notables. Les terres agricoles les plus fertiles sont intégrées aux périmètres constructibles et deviennent par une série de passe-passe la propriété de personnalités influentes de la coalition présidentielle et d’affairistes enrichis grâce à leurs liens avec les appareils d’État.

.

Kader Badreddine

23.09.10

lundi 6 septembre 2010
par  Alger républicain

Complexe sidérurgique d’El Hadjar - Dix ans après sa privatisation Une escroquerie !

Le quotidien algérien La Tribune publie dans son édition du 4 septembre un article bien documenté de son correspondant à Annaba sur le bilan de la privatisation de cette entreprise stratégique.
Sous le titre : “un marché de dupes ?” il confirme ce qu’Alger républicain a été le seul à dénoncer durant des années : l’opération relève de l’escroquerie pure et simple. Elle n’a rien rapporté à l’Algérie, ni sur le plan financier, ni sur le plan technologique. Le niveau de la production n’a connu aucune amélioration par rapport à l’époque où le complexe appartenait à l’Etat algérien. La multinationale s’est comportée en vampire. Elle s’est contentée de pomper les devises et de profiter des largesses de l’Etat avec la complicité des plus hauts responsables du pays, à commencer par Bouteflika et Ouyahia qui n’hésitaient pas lors de meetings ou de conférences de presse à vanter les prétendues bienfaits de la privatisation en reprenant à leur compte les fausses informations diffusées par les patrons de Ispat devenue MittalArcelor.

.

Nous publions l’article de La Tribune dans son intégralité.

Alger Républicain

samedi 22 mai 2010
par  Alger républicain

Le gouvernement vient de mettre en route sa machine de dépossession des exploitants des terres agricoles de l’État

Alger républicain ne s’était pas trompé quand il avait qualifié de loi de dépossession et de spoliation la loi nouvelle d’orientation foncière du mois d’août 2008. Le lecteur trouvera ci après (La Loi d’orientation agricole du 3 août 2008), l’analyse qui en avait été faite dans son numéro hors-série de septembre de la même année.

Par Zoheir Bessa

Navigation

Mots-clés de la rubrique