Soulèvement populaire contre le régime -

Ouvriers, petits paysans, jeunesse populaire, intellectuels de progrès faites entendre vos aspirations politiques et sociales !

Une « étincelle a mis le feu à toute la plaine » parce que l’atmosphère était chargée d’une brûlante colère alimentée par la mainmise des oligarques sur l’Etat et les richesses du pays, par un immense mécontentement qui grondait depuis des mois. Sans remonter aux innombrables manifestations locales depuis 2001, Il y a eu d’abord la manifestation de Kherrata qui a été le détonateur du mouvement contre le 5e mandat de Bouteflika, le mandat de trop pour un homme qu’on n’a plus entendu depuis plus de 5 ans et rarement entrevu à la télé. L’appel aux marches du 22 février, sur l’origine duquel on peut se poser des questions, a pris sur un terrain fertile.

La guéguerre qui opposait depuis au moins 2003 deux fractions du pouvoir s’est envenimée au fil des ans au point d’affaiblir gravement la cohésion interne du régime lorsqu’elle a été conclue en septembre 2015 par le limogeage du général Médiène, le « Rab Dzaïr » (Dieu de l’Algérie), chef du DRS, la police politique qui a droit de regard sur tout. Les libéralisations entreprises de façon déclarée depuis 1990, le bradage des richesses de la nation, l’accaparement des recettes pétrolières par une minorité d’individus qui a fait main basse sur le commerce extérieur, ont enfanté une classe d’oligarques, de bourgeois mafieux.

Ces rapines ont attisé la haine du peuple pour les nouveaux riches, corrompus, corrupteurs, prévaricateurs, prédateurs, antinationaux surfactureurs de produits importés, destructeurs de la production nationale. Evidemment, cette classe n’avait pas attendu le retour de Bouteflika pour prospérer. Bouteflika n’a fait que rajouter des dizaines d’oligarques aux dizaines qu’il avait trouvés en 1999 et multiplier leurs fortunes grâce à un baril de pétrole de plus de 100 dollars.

Les travailleurs, les jeunes enfants du peuple que cette minorité a méprisés du haut de ses châteaux, de ses demeures luxueuses de Neuilly-sur-Seine, ou d’ailleurs, du haut de sa fortune insultante, se sont révoltés. Ils sont décidés à donner un coup de balai à toute cette faune puante. L’indignation a atteint son comble face au fossé qui sépare la majorité écrasante de la population à cette bourgeoise oligarchique. L’esprit de résignation, le sentiment d’être seul à couver sa colère ont d’un seul coup cédé devant la découverte que les masses populaires unies et décidées à prendre en main leur avenir recelaient une force formidable.

Suite de l’article cliquer ici :


Articles les plus récents

mercredi 17 avril 2019
par  Alger republicain

Dégager le système c’est aussi couper les racines économiques qui le nourrissent

Contribution au débat économique, Omar Bessaoud, économiste.
Le régime politique que recouvre le terme de « système » couramment employé par la rue, est pour moi inséparable du régime économique installé (...)

mercredi 3 avril 2019
par  Alger républicain

Soulèvement populaire contre le régime

Une « étincelle a mis le feu à toute la plaine » parce que l’atmosphère était chargée d’une brûlante colère alimentée par la mainmise des oligarques sur l’Etat et les richesses du pays, par un immense mécontentement qui grondait depuis des mois.

Sans remonter aux innombrables manifestations locales depuis 2001, Il y a eu d’abord la manifestation de Kherrata qui a été le détonateur du mouvement contre le 5e mandat de Bouteflika, le mandat de trop pour un homme qu’on n’a plus entendu depuis plus de 5 ans et rarement entrevu à la télé. L’appel aux marches du 22 février,

Zoheir Bessa
03.04.19

mardi 2 avril 2019
par  Alger républicain

Une femme taxi à Sidi Bel Abbès (film)

Hommage aux femmes travailleuses de l’usine ENIE de Sidi Bel Abbès incendiée.

Ce film de Belkacem Hadjadj rend hommage à leur lutte et à leur résistance à travers l’histoire d’une femme devenue chauffeur de taxi.

Djamel Mouheb
02.04.19

vendredi 29 mars 2019
par  Alger républicain

De belles choses se passent en Algérie

Qu’Alger est belle quand ses masses populaires reprennent le goût de vivre !

.
Djamel Mouheb
29.03.19

mardi 26 mars 2019
par  Alger républicain

Le peuple au secours de Rebrab ou Rebrab au secours du peuple : quelques repères pour l’histoire d’une imposture

... est-il vraiment nécessaire de rappeler que Monsieur Rebrab est aussi un pur produit du système que la rue rejette ?

Monsieur Isâad Rebrab a commencé à construire son empire dès le début des années 1990, grâce à un crédit providentiel de près de 200 millions de dollars mis à sa disposition par l’Etat, au moment même où le pays était financièrement étranglé par ses créanciers (2). Mais, l’essentiel de sa fortune a explosé démesurément sous l’ère Bouteflika malgré le fait que son journal « Liberté » s’était éloigné de ce dernier en 2003, prenant adroitement position pour ses opposants dans l’armée, auxquels il devait son ascension fulgurante dans les années 1990.

Sid Ali
26.03.19

lundi 25 mars 2019
par  Alger républicain

Décès de Kheira Abdelmoumène

C’est avec stupeur que nous avons appris le décès, le 20 mars, de Kheira Abdelmoumène, épouse de Noureddine qui nous avait quittés en janvier 2017.

Kheira avait milité au Parti de l’Avant-garde socialiste.
L’équipe d’Alger républicain s’incline avec émotion devant la douloureuse perte de Kheira. Elle présente ses condoléances les plus attristées à sa famille, à Meryem à laquelle elle témoigne toute son affection et sa solidarité.

AR
25.03.2019

vendredi 15 mars 2019
par  Alger republicain

Enjeux d’un 4e vendredi de marche contre le régime de Bouteflika

Le mouvement populaire contre le pouvoir de Bouteflika va connaître aujourd’hui un élan encore plus grand avec l’afflux prévisible de centaines de milliers, voire de millions de citoyens dans les rues de la capitale, dans toutes les villes jusqu’au plus petit village du pays.
Loin de calmer la colère de la jeunesse, l’annonce de Bouteflika de ne pas briguer un 5e mandat mais de prolonger son 4e en piétinant la Constitution dans le prétendu but d’organiser une transition politique avant de quitter le fauteuil présidentiel

Zoheir Bessa
15.03.19

mardi 12 mars 2019
par  Alger républicain

Bouteflika renonce au 5e mandat : Le mouvement populaire arrache une première victoire mais le combat continue

JPEG - 185.9 ko
Du balcon qui surplombe la place Maurice Audin on découvre l’immense cortège des manifestants du 8 mars contre le 5e mandat de Bouteflika

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

vendredi 8 mars 2019
par  Alger republicain

8 mars 2019 journée internationale de luttes des femmes contre les inégalités, l’exploitation, l’oppression, le despotisme et les guerres

Ce 8 mars 2019 restera gravé dans l’histoire des luttes politiques et économiques les plus marquantes de l’Algérie.

Il coïncide avec les gigantesques manifestations populaires contre le 5e mandat de Bouteflika. Le chef de l’Etat diminué depuis 2014 est moribond, incapable de se mouvoir, de s’exprimer, de se montrer. Mais il est utilisé avec son consentement pour perpétuer les intérêts d’une infime minorité qui s’est enrichie par le vol, le pillage des richesses du pays et la sueur de la classe ouvrière et des travailleurs.

AR
08 mars 2019

mercredi 6 mars 2019
par  Alger republicain

Obsèques de Mohamed Hitache*

Les obsèques du militant communiste Momo, mort dans des circonstances tragiques des suites de l’incendie accidentel de sa demeure, ont eu lieu ce lundi 4 mars au cimetière départemental de la Courneuve à Paris.

mardi 5 mars 2019
par  Alger républicain

La FSM appuie les travailleurs et le peuple d’Algérie

La Fédération Syndicale Mondiale, au nom de ses 95 millions de membres dans 130 pays du monde entier, apporte son soutien et solidarité internationaliste aux travailleurs et au peuple d’Algérie, qui ces derniers jours organisent des manifestations massives, exprimant leur opposition à un cinquième mandat du Président Bouteflika.
Malgré la répression exercée par l’Etat contre les dizaines de milliers de manifestants algériens le 1er mars, qui a laissé 183 blessés et une personne morte

JPEG - 53.6 ko

.

.

.

.

.

.

.

.

.

lundi 4 mars 2019
par  Alger republicain

Face aux manifestations populaires contre un 5e mandat de Bouteflika, le pouvoir manigance un nouveau plan

Au mépris des immenses marches populaires de protestations contre le 5e mandat de Bouteflika, marches qui ont rassemblé vendredi 1er mars des centaines de milliers de citoyens dans la capitale et (...)

samedi 2 mars 2019
par  Alger republicain

Donald Trump, la démence au pouvoir, menace le Venezuela d’une intervention militaire

Comment un pays comme les États Unis peut-il s’arroger le droit d’intervenir dans un pays souverain avec de grossiers mensonges et se permet de menacer de détruire les pays qui ne se plient pas à ses (...)

vendredi 1er mars 2019
par  Alger republicain

Marches populaires contre un 5e mandat de Bouteflika

Depuis le 22 février des marches et manifestations populaires, ont lieu dans de nombreuses régions du pays pour exprimer le rejet de la candidature de Bouteflika à un 5e mandat. Elles se déroulent dans une ambiance pacifique rare vu l’ampleur de la mobilisation des marcheurs en grande majorité des jeunes.

Selon les premières informations elles ont touché une quarantaine de wilayates.

RN

jeudi 28 février 2019
par  Alger republicain

Des artistes du monde entier appellent au boycott de l’eurovision en Israël

En soutien à un appel d’artistes palestiniens, plusieurs journaux occidentaux ont publié une pétition portant la signature d’artistes de 17 pays ayant rejeté l’organisation de la prochaine édition du concours de l’eurovision, qui se tiendra a Israël. Quelque 140 artistes internationaux réclament le transfert du concours dans un autre pays.

AN

jeudi 21 février 2019
par  Alger republicain

Pour cause de salaires non perçus depuis plus de deux ans, les travailleurs d’une ferme pilote de Sougueur sont en grève de la faim

Quatre travailleurs agricoles employés par la ferme pilote Achraf-eddine de Sougueur sont en grève de la faim depuis fin janvier à ce jour. D’une étendue de 1163 ha, la ferme appartient a l’office (...)

vendredi 8 février 2019
par  Alger republicain

Solidarité avec les dirigeants et le peuple du Venezuela face aux ingérences impérialistes, au blocus économique et financier, à la subversion de leurs valets internes *

Les puissances impérialistes occidentales, à leur tête les USA et l’union européenne ont décidé d’en finir par tous les moyens avec le gouvernement patriotique vénézuélien légitime en place depuis près (...)

vendredi 8 février 2019
par  Alger republicain

La richesse de 26 nantis est égale à celle de la moitié de l’humanité

Un nouveau rapport d’Oxfam International (Oxford Committee for Famine Relief), révèle qu’une poignée de 26 nantis dans le monde ont un équivalent de richesse à la moitié de la l’humanité, et que la (...)

mardi 5 février 2019
par  Alger républicain

Décès et obsèques de Mansour Abrous

Nous avons appris le décès de Mansour Abrous survenu le 31 janvier 2019 à Paris et dont l’enterrement s’est déroulé aujourd’hui au cimetière d’Ivry.

Mansour Abrous fut un intellectuel brillant et minutieux qui a toujours livré bataille contre l’obscurantisme des usages et des procédures pratiqués dans le monde la culture.
Il a collaboré avec Alger républicain par des articles où il posait les exigences d’une démarche scientifique y compris dans le domaine de la culture.

Il a inlassablement œuvré pour que la culture nourrisse et éclaire le peuple de l’Algérie abandonné à une vie de débrouille et d’abandon de son patrimoine d’une richesse remarquable et souvent immémoriale.

Un hommage de l’artiste Mustapha Boutadjine ci-après, donne le parcours de Mansour Abrous

Alger républicain
05.02.19

lundi 4 février 2019
par  Alger républicain

Décès de Josette Audin, veuve de Maurice Audin assassiné en 1957 par l’armée coloniale française en Algérie

Josette Audin, la veuve de notre camarade Maurice Audin est décédée le samedi 2 février 2019 à l’âge de 87 ans.
Comme son mari, elle était militante du PCA, le parti communiste algérien dans lequel elle a œuvré pour que le colonialisme féroce dont était victime en premier l’enfance algérienne, ne puisse pas continuer d’agir impunément.

Alger républicain

jeudi 17 janvier 2019
par  Alger republicain

Commémoration à Sougueur des manifestations du 8 janvier 1961 pour l’indépendance de l’Algérie

Les manifestations qui avaient éclaté dans plusieurs grandes villes le 11 décembre 1960 pour une Algérie libérée du colonialisme s’étaient propagées dans toutes les régions du pays. Les Algériens avaient bravé la répression sanglante pour exprimer leur volonté de vivre libre dans leur pays.
Le 8 janvier 1961, Sougueur se souleva à son tour. Des manifestations organisées par le militant Hadj Taher Hattab éclatèrent dans la petite ville des hauts plateaux malgré le quadrillage militaire. La soldatesque coloniale n’hésita pas à mitrailler des manifestants pacifiques.

C.P.

dimanche 13 janvier 2019
par  Alger républicain

Raymonde Peschard, martyre de la guerre de libération, tuée une deuxième fois*

JPEG - 2.6 ko
Raymonde Peschard tombée au champ d’honneur le 26 novembre 1957 à l’âge de 30 ans

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.
Lâchement exécutée d’une balle dans la nuque le 26 novembre 1957 par l’armée française, la chahida Raymonde Peschard, surnommée Taoues par ses soeurs et frères du maquis, a été honorée par la République algérienne qui a donné, en 1963, son nom à une artère de la ville de Constantine.

Une Algérienne d’origine européenne qui a fait la révolution ? Cela ne cadre sûrement pas avec l’image sélective que certains « historiens avisés » veulent faire passer. Ils se gardent bien de restituer la réalité du combat du peuple algérien pour briser les chaînes coloniales.

A N

jeudi 13 décembre 2018
par  Alger republicain

Aggravation de la crise du système capitaliste : émergence du mouvement des « gilets jaunes » en France, sympathie des travailleurs en Algérie et angoisse de la bourgeoisie devant la perspective d’une contagion

La clique des dirigeants du monde capitaliste impérialiste est aux abois, les fondations putrides du système craquent de tous les côtés. Les bourgeoisies sont affolées. Elles cherchent par tous les moyens à se maintenir au pouvoir. Par une propagande bien huilée, elles mobilisent tous leur médias, toutes les télés et toute une faune de politiciens véreux pour enfumer les masses populaires et en particulier les travailleurs.

L.S