National


Suivez aussi les sous-rubriques ci-dessous

Articles publiés dans cette rubrique

jeudi 18 mai 2017

Surfacturations et dissimulation de fonds dans des sociétés étrangères bidon : après Rebrab, Haddad à son tour sous les projecteurs du Panama Papers*

Dans le quotidien français « Le Monde » du 16 mai 2017, on peut lire cette information, signée du journaliste algérien Lyas Hallas, sur les trafics d’un des oligarques algériens.

Les archives du cabinet Mossak Fonseca révèlent que le patron des patrons algériens est le bénéficiaire d’une compagnie immatriculée aux îles Vierges britanniques.

jeudi 18 mai 2017
par  Alger republicain

Haddad chouchouté et Alfapipe sous la menace de disparaître purement et simplement

L’entreprise publique Alfapipe Annaba et Ghardaïa risque de fermer ses portes. Cette entreprise doit sa renommée à sa spécialisation dans la fabrication de produits de tubes en acier soudés destinés au transport du gaz et du pétrole. Ses tubes sont également très utilisés dans le transfert de l’eau des barrages. Elle devait achever le 15 mai la livraison de 339 km de pipeline. Après quoi, l’entreprise se retrouvera sans commandes publiques. 1800 travailleurs risqueront d’être mis à la porte. Et avec eux c’est un précieux savoir-faire industriel qui se volatilisera. Son marché est représenté par l’Etat et deux grosses entreprises publiques , Sonelgaz et Sonatrach, pour les besoins desquelles Alfapipes avait été créée à la fin des années 1960. Elle joue depuis sa création un rôle important dans l’intégration industrielle du pays.

Rédaction économique
18.05.17

vendredi 21 avril 2017
par  Alger républicain

Pas de liberté syndicale au journal « Liberté » *

La grève est « impromptue », « sauvage » et « illégale » clame rageusement le directeur de Liberté. Sur un plan formel mais trompeur, il a peut-être raison. Les lois sociales que Hamrouche avaient fait adopter en 1990 par une APN fabriquée du temps du parti unique et toute acquise à l’instauration de la dictature bourgeoise ont posé de telles conditions que toutes les grèves entreprises depuis ces lois ont été « illégales ». [...]

Ce qui est totalement illégitime ce n’est pas le recours à la grève « sauvage », ce sont ces lois anti-ouvrières sauvages dont les travailleurs doivent obtenir l’abrogation pour faire respecter leurs droits minimum. Une revendication qu’on ne peut lire dans le programme d’aucun parti dit « démocratique » ou « anti-système ». Qu’on n’a pu lire non plus dans aucun article de Liberté depuis le début de sa création, dans aucun autre journal qui se prétend sur le papier défenseur de la démocratie.

Kader Badreddine
21.04.17

vendredi 21 avril 2017

Grève générale au quotidien Liberté après le licenciement de cinq syndicalistes

Le syndicat des travailleurs du quotidien Liberté a annoncé, dans un communiqué publié ce dimanche 16 avril, une grève générale illimitée et la non-parution du journal, demain lundi. Le syndicat UGTA proteste ainsi contre « le licenciement abusif » de cinq de ses membres par la direction du journal.

Par Fayçal Métaoui
Hadjer Guenanfa

in TSA

mardi 18 avril 2017
par  Alger républicain

Forum d’Alger républicain samedi 22 avril 2017 à 9 heures 30 sur ’’Les conditions d’une véritable relance de l’industrie nationale’’

[(
Qu’est-ce que la stratégie de développement mise en oeuvre dans les années 1970 avait apporté et à légué à l’édification d’une infrastructure productive nationale moderne ? Une industrie tournée vers la satisfaction des besoins sociaux des masses laborieuses et échappant à la domination des puissances impérialistes ?
Qu’en reste-t-il après le sabotage (...)