National


Suivez aussi les sous-rubriques ci-dessous

Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 21 décembre 2016
par  Alger républicain

Rahmat rabbi pour les riches patrons des cliniques privées

Du matériel médical américain financé par les banques algériennes a été installé par un privé algérien. Un aréopage gouvernemental a tenu à assister, aussi ébahi qu’admiratif, à l’ouverture sous une forêt de caméras d’un centre de cancérologie dans la nouvelle ville mythique de Sidi Abdallah. L’illustre médecin qui a fait son chemin depuis l’indépendance grâce aux sacrifices des Algériens de condition modeste, qu’il cherche aujourd’hui à rançonner, a construit ses locaux … Ce fut un grand événement …

Plusieurs ministres de la République algérienne quatre au total, (mais oui, quatre !), ont rehaussé de leur présence ce spectacle de la banalisation des grosses cliniques privées pour riches. Un spectacle émouvant à la veille du débat à l’APN du projet de nouvelle loi sur la santé qui va enterrer le secteur public hospitalier sous les discours à la gloire de la complémentarité public-privé.

Ali Sayad & Behloul Ouafi
21.12.16

jeudi 3 novembre 2016
par  Alger républicain

Education nationale : les enjeux de l’offensive rétrograde contre tout débat sur la rénovation de l’Ecole

Pourquoi déstabiliser l’enseignement plutôt qu’une autre institution ? Quelles en sont les raisons, quels sont les objectifs ?

L’Education nationale est la cible d’attaques répétées et ce n’est pas la première fois qu’un tel événement est intervenu. En 1992, une situation similaire avait été orchestrée.[...]

Les courants drapés sous la bannière de l’Islam sont en pleine campagne pour bloquer toute discussion sur la rénovation de l’Ecole. Les regards des partis islamistes et aussi de syndicats d’enseignants qui, à l’instar du Cnapest, masquent leurs objectifs rétrogrades en exploitant les revendications sociales de la corporation, sont braqués sur la place à accorder à l’enseignement de la langue française. Comme si cette question et non celle du contenu même de l’enseignement devait être considérée comme la question centrale.

L’Imam de la mosquée Emir Abdelkader de Constantine, imam en principe placé sous la tutelle de l’Etat, a apporté dans le prêche de vendredi dernier sa contribution à l’escamotage du problème de l’Ecole. Il a stigmatisé ceux, et notamment les représentants de l’Etat, qui parlent dans une langue autre que celle du Coran, allant jusqu’à les avertir qu’ils subiront … le châtiment de Dieu s’ils continuent à se mettre ainsi hors de sa voie !

.

Kh. Sebdou et Z.B.
02.11.16

samedi 22 octobre 2016
par  Alger républicain

Logement de plus en plus inaccessible pour les travailleurs quoi que prétendent nos responsables

Pas une semaine ne se passe sans que n’éclatent des manifestations de mécontentement de citoyens qui dénoncent les injustices dont ils sont victimes. Les passe-droit de certains responsables qui favorisent leurs proches, l’affectation des logements sans tenir compte du nombre de personnes d’une même famille et l’affectation d’un seul appartement à plusieurs couples d’une même famille parfois avec enfants ont été dénoncés à chaque remise de clefs.

.

T. GH

publié dans la version papier d’ALGER républicain
du numéro d’Août-Septembre 2016

vendredi 21 octobre 2016
par  Alger républicain

CHUTE DES RECETTESTROLIÈRES

L’alternative de justice et de progrès existe pour enrayer la course vers l’abîme

Le potentiel industriel important et l’expérience de nombreux ingénieurs, techniciens et cadres, peuvent être fructifiés si la volonté politique existe. Le pays peut compter sur les quelque 130 milliards de dollars de réserve de change encore disponibles et des recettes appréciables si elles sont gérées de façon rationnelle dans l’intérêt des masses populaires. [...]

Il faut pour cela que des mesures rigoureuses soient prises. Et notamment mettre fin à l’achat de biens superflus et au train de vie artificiel des classes parasitaires. Cela signifie qu’il faut cesser de dépenser l’argent du pétrole pour satisfaire les caprices des riches, pour leur ramener, par exemple, des véhicules de luxe dont le prix équivaut à 100 ans de revenus annuels du travailleur payé au salaire minimum !

.

Rédaction économique
publié dans la version papier d’ALGER républicain
du numéro d’Août-Septembre 2016

mercredi 7 septembre 2016

Les filles non voilées interdites d’accès au lycée Sebbala de Draria

Ce qui s’est passé ce dimanche matin, à l’occasion de la rentrée des classes, au lycée de la cité 1 600 logements à Sebbala (Draria) est très grave. Les lycéennes ne portant pas le voile n’ont pas pu accéder à l’établissement où elles sont inscrites. L’agent qui se trouvait au portail d’entrée a carrément interdit aux jeunes filles ne portant pas le voile d’accéder au lycée !
.

Salim Bey
DIA