Lutte de Libération Nationale

Portfolio

Guerre de libération nationale : 17 octobre (...)

Articles publiés dans cette rubrique

lundi 4 avril 2016
par  Alger républicain

Rencontres et accords FLN-PCA

JPEG - 36.6 ko
Abane Ramdane
FLN (Front de libération nationale)

. . . . . .

JPEG - 30.5 ko
Bachir Hadj Ali
PCA (Parti communiste algérien)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

En soulignant dans son message le besoin d’armes des combattants, Henri Maillot était au cœur des vives préoccupations de cette période critique. La question était brûlante, tant pour les milliers de jeunes, impatients de rejoindre le djebel ou qui s’y trouvaient déjà, que pour les dirigeants du FLN. A l’afflux des combattants volontaires, il fallait des armes en plus grand nombre. Nous savons, aujourd’hui, par les lettres échangées de 1954 à 1956 entre Alger et le Caire, que c’était un sujet de tension entre les dirigeants FLN.

In ALGER républicain Du mois de juin 2006

par Sadek Hadjerès*

29 mai 2006)

.

La prise du camion d’armes eut pour résultat immédiat la tenue d’une rencontre entre Abane et Benkhedda pour le FLN et Hadj Ali et Hadjerès pour le PCA.

.

AR

PDF - 157.3 ko
1956 Rencontres et accord FLN-PCA par S. Hadjerès in Alger républicain juin 2006
samedi 19 mars 2016
par  Alger republicain

La lutte armée dans les monts de Cherchell durant la Guerre de libération : les camps de regroupement de Messelmoune et de Bouzerou (2)

Le douar Bouhlal, un espace de vie qui disparut ainsi totalement, était le bastion de l’ALN. Délimité au sud par la barre rocheuse des Braz, il a la forme d’un grand plateau de trois kilomètres carrés, appelé Ouadha-en-Tatcha, d’une altitude de 900 mètres. L’oued el Kebir qui le traverse se jette dans la méditerranée sous le nom d’oued Sebt.

.

Par Mohamed Rebah

19.03.16

samedi 19 mars 2016
par  Alger republicain

La lutte armée dans les monts de Cherchell durant la Guerre de libération (1)

L’état-major de la zone du centre algérois (Blida-Médéa) dont le P.C était à Sebaghnia, au sud de Bouinan, dans les Beni Micera, avait confié, à ce groupe « éclaireur », la mission de porter la lutte armée dans cette partie algéroise du Dahra et réaliser, par-là, la jonction avec le maquis du sud de Beni Haoua, actif depuis un moment. Les deux chefs de l’escouade, nés tous deux à Cherchell, Ahmed Ghebalou, un jeune lycéen du lycée franco-musulman de Ben Aknoun, et Ahmed Noufi, coiffeur, ancien joueur de l’équipe de football du Mouloudia de Cherchell, qui venait de terminer son service militaire, s’étaient rencontrés à Chréa.

.

Mohamed Rebah

19.03.16

mercredi 4 novembre 2015

« Comment le 1er novembre 1954 fut vécu dans le Gard »

JPEG - 18.3 ko

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

CENTRE CULTUREL ALGERIEN DE PARIS, 171, Rue Croix Nivert (15e)

Jeudi 5 Novembre à 18 H.
« COMMENT LE 1er NOVEMBRE 1954 FUT VECU DANS LE GARD »

samedi 4 juillet 2015
par  Alger républicain

L’indépendance nationale, aboutissement des luttes, des combats et des immenses sacrifices des masses populaires algériennes

.
Alger républicain a décidé de remettre en mémoire, l’excellent travail sur la période historique 1830-1954, réalisé par feu Abderrahim Taleb Bendiab dans son ouvrage « Chronologie des faits et mouvements sociaux et politiques en Algérie – 1830-1954 » (que nous avions publié en 2009-2010).
Alger républicain redonne à lire et à explorer les dates, les (...)