Hommage aux amis et aux camarades disparus

Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 13 mars 2019
par  Alger républicain

Recueillement en hommage à Abdelkader Alloula

JPEG - 26.4 ko
Abdelkader Alloula

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

mercredi 6 mars 2019
par  Alger republicain

Obsèques de Mohamed Hitache*

Les obsèques du militant communiste Momo, mort dans des circonstances tragiques des suites de l’incendie accidentel de sa demeure, ont eu lieu ce lundi 4 mars au cimetière départemental de la Courneuve à Paris.

lundi 26 novembre 2018
par  Alger républicain

Morte pour l’Algérie, son pays, Raymonde Peschard

Raymonde Peschard est tombée au champ d’honneur le 26 novembre 1957. Elle était dans un groupe de maquisards en partance vers la Tunisie. Le groupe quittait le maquis de la wilaya 3 sur décision de Amirouche, alors commandant militaire.

JPEG - 2.6 ko
Raymonde Peschard militante du PCA

Repérée par l’armée française à Draa Errih, sur le djebel Tafertas, un chaînon des Bibans, à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Medjana (Bordj Bou Arréridj), elle fut capturée avec Rachid Belhocine, médecin, Arezki Oukmanou et Redjouani, étudiant en mathématiques.

.

.

.

.

Ligotée, couchée, le visage contre le sol, elle reçut une balle de révolver dans la nuque, tirée à bout portant par un officier, sur ordre du colonel Buis. Dans un communiqué lu à la radio et diffusé par la presse, Robert Lacoste, ministre résident, présenta sa mort comme un titre de gloire pour l’armée française.

Mohamed Rebah
Chercheur en histoire.
Auteur

samedi 15 septembre 2018
par  Alger républicain

Nour Eddine Rebah tombé au champ d’honneur le 13 septembre 1957

JPEG - 329.3 ko
Nour Eddine Rebah

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

vendredi 27 juillet 2018
par  Alger republicain

Notre camarade Leïla Mekki vient de nous quitter*

La vie de Leïla à été, depuis sa jeunesse, une vie de combattante profondément convaincue que l’oppression, l’exploitation et les injustices ne disparaîtront qu’avec l’abolition du capitalisme et l’avènement du socialisme.

Leïla a commencé sa vie militante à Oran dans les rangs de l’Union des femmes algériennes. Avec son mari elle a adhéré au Parti communiste algérien après 1945. Ensemble ils ont été de toutes les batailles pour la libération nationale et le socialisme.

Ils ont fait partie des Combattants de la Libération, groupes armés créés par le PCA pour mener la lutte contre le colonialisme dans l’union avec le FLN.

AR