Raymonde Peschard


Articles publiés dans cette rubrique

mercredi 26 novembre 2014
par  Alger républicain

26 novembre 1957, Djebel Tafertas - Drâa Errih Raymonde Peschard

Il y a quarante-sept ans, le 26 novembre 1957, un groupe de l’ALN qui se dirigeait vers la Tunisie sur instruction du Colonel Amirouche, fut accroché par une unité de parachutistes de l’armée colonialiste française. Le groupe se bat pour échapper à l’encerclement, Raymonde Peschard (que les Moudjahidine nommaient Taous) et ses compagnons de lutte, l’aspirant Arezki, Redjouani, étudiant en mathématiques spéciales, le docteur Belhocine et le sergent Tahar qui font partie de ce groupe tombent au champ d’honneur.

Parmi les femmes engagées dans la guerre d’indépendance, Raymonde Peschard était l’unique Algérienne (née à Saint-Eugène, dans la banlieue-ouest d’Alger), de souche française, présente au maquis.

.

William Sportisse

Alger républicain

Du 16 au 30 novembre 2004

PDF - 71.2 ko
Raymonde Peschard -Alger républicain nov 2004
mercredi 26 novembre 2014
par  Alger républicain

Emouvante conférence-débat sur Raymonde Peschard organisé par l’association des amis d’Alger républicain, mi juillet 2005

Raymonde Peschard - portrait réalisé par Mustapha Boutadjine

Dans la 2e quinzaine de juillet 2005, une émouvante conférence-débat sur Raymonde Peschard fut organisée sur proposition du Dr Laliam, par l’association des amis d’Alger républicain, ? la Maison du peuple ? Alger.

C’est la première fois qu’une conférence publique est consacrée en Algérie ? la contribution d’un(e) militant(e) communiste ? la libération de l’Algérie. Le docteur Laliam avait tenu ? faire son récit ? l’occasion du 43e anniversaire de l’Indépendance.

L’on apprend ainsi que Raymonde Peschard avait été dépêchée avec deux autres compagnons pour chercher des renforts. Ils sont pris en plein dans la nasse. Elle est exécutée immédiatement après sa capture. Elle avait refusé, comme le médecin Belhocine, de révéler le lieu où se cachaient les autres infirmiers.

.

Ali El-Moufdi

publié dans Alger républicain

mi-juillet 2004

PDF - 76.7 ko
Emouvante Conférence débat sur Raymonde Peschard - 1 - Alger républicain. Juillet 2005
PDF - 142.4 ko
Témoignage du Pr Laliam sur Raymonde Peschard, morte pour l’Algérie indépendante - 2 - Août 2005
mercredi 26 novembre 2014
par  Alger républicain

Qui était Raymonde Peschard ?

Raymonde Peschard - portrait réalisé par Mustapha Boutadjine
.

Le 26 novembre 1957, au matin, Raymonde Peschard était tuée d’une balle dans la nuque après avoir été capturée par un détachement de l’armée coloniale, à Draâ Errih, dans la région de Medjana. Le docteur Belhocine avait subi le même sort. Elle faisait partie d’un groupe de l’Armée de Libération nationale de la Wilaya III qui se dirigeait vers la Tunisie. Ce groupe était commandé par le docteur Mustapha Laliam qui fût fait prisonnier en même temps que son épouse, le docteur Néfissa Hamoud.

mardi 25 novembre 2014

Raymonde Peschard Morte pour l’Algérie : son pays

Raymonde Peschard - portrait réalisé par Mustapha Boutadjine

Raymonde Peschard est tombée au champ d’honneur le 26 novembre 1957. Elle était dans un groupe de maquisards en partance vers la Tunisie. Le groupe quittait le maquis de la wilaya 3 sur décision de Amirouche, alors commandant militaire.

Repérée par l’armée française à Draa Errih,[...]

Ligotée, couchée, le visage contre le sol, elle reçut une balle de révolver dans la nuque, tirée à bout portant par un officier, sur ordre du colonel Buis.

.

Mohamed Rebah

Chercheur en histoire. Auteur

23.11.14