Fernand Iveton


Articles publiés dans cette rubrique

samedi 4 mars 2017

Alger, Bologhine : Cérémonie de recueillement à la mémoire du martyr Fernand Iveton et du moudjahid Georges Acampora

JPEG - 77.2 ko
Alger : cérémonie de recueillement à la mémoire du martyr Fernand Iveton et du moudjahid Georges Acampora
Photo-APS

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

vendredi 10 février 2017
par  Alger républicain

Par compromission avec les ultras de l’Algérie Française du pouvoir colonial et d’une justice bâclée, Fernand Iveton a été lâchement assassiné

« L’exécution de Fernand Yveton est purement et simplement un assassinat perpétré par Robert Lacoste, Guy Mollet et François Mitterrand »

.

Liès Sahoura
07.02.17

jeudi 22 septembre 2016
par  Alger républicain

Une ou deux réflexions sur le livre de Joseph Andras, de son auteur et de son maître à penser

Au moment de la publication du roman-biographique de Joseph Andras sur le parcours du résistant et militant du PCA Fernand Iveton, l’un de nos collaborateurs avait alors commis quelques lignes sur notre site pour saluer la dignité de l’auteur qui avait refusé le Prix Goncourt. Nous avions précisé que nous attendions sa sortie dans les librairies pour prendre connaissance de son contenu et, éventuellement, formuler notre point de vue. Il faut dire qu’après lecture du livre de Jean-Luc Einaudi nous étions devenus méfiants sur l’honnêteté ou du moins l’objectivité de ces auteurs qui prétendent bien connaître l’histoire du mouvement national de notre pays.

.

Rachid Hamidi

vendredi 16 septembre 2016
par  Alger républicain

Un attentat à la mémoire de Fernand Iveton, un héros de l’Algérie, un attentat à notre histoire

JPEG - 61.3 ko
Fernand Iveton, ouvrier de l’EGA, militant communiste, éxécuté par les colonialistes français le 11 février 1957 à la prison de Serkadji
DR

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Notre camarade Fernand Iveton assassiné par les colonialistes français, a été une nouvelle fois expulsé de son Algérie par des forces obscures de l’ignorance.
59 ans après son sacrifice pour une Algérie libre et indépendante, il reçoit en remerciement, la débaptisation d’une rue oranaise qui portait son nom.

Une mobilisation citoyenne a permis de lui redonner place et présence dans les mémoires et la rue affectée à un autre chahid, porte de nouveau celui de Fernand Iveton même s’il est contraint de subir encore une faute d’orthographe !

.

Mohand Izem
16.09.2016

mercredi 7 septembre 2016
par  Alger républicain

Le martyr de la Guerre de Libération Fernand Iveton tué une deuxième fois

Cette fois-ci c’est l’ignorance qui a frappé. Elle est à l’origine immédiate de la débaptisation d’une rue portant son nom à Oran. Les autorités locales l’ont remplacé par celui d’un autre chahid.

.

R.N.
07.09.16