5.1. Syrie


Articles publiés dans cette rubrique

dimanche 25 décembre 2016
par  Alger républicain

La police egyptienne arrête des gens en train de fabriquer une fausse information sur Alep

C’est le monde « moderne » dit de la « mondialisation » y compris celle de la guerre et de l’agression de nations et de leurs citoyens. Les masse populaires paieront par la suite avec les ressources que possède le pays ou bien en offrant leur force de travail à l’intérieur des pays capitalistes qui les sélectionneront à l’entrée pour récupérer de la main d’œuvre et de l’intelligence à bas prix.

On fabrique de l’information et on l’utilise comme arme de guerre pour mettre au pas les gouvernants ou les masses populaires qui refusent de plier.
On met aussi en poste des journalistes, devenus blogueurs pour les besoins de la guerre comme cela a été fait pour faire plier la Syrie dont les médias refusent même de prononcer le nom car la Syrie était destinée à être démembrée et ne plus exister pour servir le projet du Grand… (ou petit ?) Moyen Orient.
Aujourd’hui, la guerre est nécessaire car c’est le seul moyen pour le grand Capital de pouvoir continuer à amasser de la fortune et du pouvoir.

La guerre se tourne aussi en petites scènes comme cela s’est produit en Egypte où la police a procédé à des arrestations après avoir surpris des gens tournant de la fausse information « prête à porter » pour Alep et destinée aux médias « démocratiques » occidentaux et autres qui ont « lutté et milité » pour la « liberté » du peuple syrien.

AR
23.12.16

mercredi 21 décembre 2016
par  Alger républicain

Les médias contre la réalité en Syrie - Eva Bartlett parle à RT (Vidéo)

La journaliste canadienne qui a critiqué la couverture médiatique de la crise syrienne lors d’un récent sommet de l’ONU, a déclaré à RT que ses rapports avaient été qualifiés de « partiaux » en faveur des gouvernements russe et syrien. Eva Bartlett, journaliste indépendante et militante des droits de l’homme qui tient un blog sur RT.com, a récemment suscité une polémique en s’exprimant à l’ONU.

Lors d’une conférence de presse organisée par la mission syrienne auprès de l’ONU, elle a qualifié d’« erronée » la couverture médiatique occidentale de la guerre en Syrie, affirmant que leurs sources de l’Occident n’étaient « pas crédibles » et même, dans le cas d’Alep, irréelles.

lundi 19 décembre 2016
par  Alger republicain

La bataille d’Alep, une preuve flagrante de la complicité des puissances impérialistes avec les forces de l’obscurantisme

Les journalistes à la solde de la bourgeoisie impérialiste se prétendent indépendants. Leur besogne consiste à brouiller les pistes, à semer le doute sur les responsables des massacres perpétrés par les groupes obscurantistes.

C’est un peu comme chez nous pendant la décennie noire, lorsque la campagne du« qui tue qui ? » déclenchée en France avait pour objectif de laver ces groupes de leurs crimes en les attribuant à ceux qui les combattaient.

Une partie de la presse algérienne continue à entretenir cette opération de tromperie sous le paravent de la défense de la démocratie. La chaîne de TV basée à Londres, créée par le FIS et financée par le Qatar, déverse ce mensonge. Des journalistes et des « opposants » qui se présentent sous l’étiquette de « démocrates » la cautionnent, apportant de la sorte leur appui aux manœuvres politiques justifiant les ingérences.

.

Liès Sahoura
16.12.16

samedi 17 décembre 2016
par  Alger républicain

Alep : des civils en quête de nourriture dans les zones abandonnées par les combattants

Les médias français se sont bien gardés de diffuser des images qui montrent sous leur vrai jour leurs protégés à Alep

jeudi 15 décembre 2016
par  Alger républicain

Alep : le poids de la désinformation, le choc des mensonges

Si les médias occidentaux citent de supposés « habitants d’Alep Est », rencontrés uniquement via les réseaux sociaux, Alexandre Goodarzy, Chef de mission en Syrie pour SOS Chrétiens d’Orient, lui, les rencontre en chair et en os tous les jours. Et le tableau qu’il dresse de la situation tranche singulièrement avec celui véhiculé par les médias mainstream :

« Hier et encore aujourd’hui, vous êtes dans la rue, c’est une célébration ce à quoi vous assistez : les gens célèbrent la libération d’Alep. On n’est pas en train de subir une chute de la ville, c’est une célébration, ce sont deux populations qui ont été séparées et qui se retrouvent, il n’est plus question d’Alep Est ou d’Alep Ouest, c’est Alep tout court ! »

Maxime Perrotin
14.12.16
in Sputnik